Choisir le meilleur filtre interne pour aquarium

C’est le roi des filtres d’aquarium, celui que tout le monde s’imagine en parlant de filtre : le filtre interne. Il est inclus dans tous les aquariums complets et peut s’acheter individuellement dans n’importe quelle jardinerie ou animalerie.

Comme pour tout filtre, il est important de faire attention à plusieurs critères pour sélectionner le meilleur modèle. Pour les autres types de filtres, réferez-vous à notre guide complet sur la filtration des aquariums. Quand on parle de filtre interne, le choix est large et on s’y perd, d’autant plus que la qualité et les prix sont très variables. Si faire le choix de l’économie à l’achat peut être tentant, le prix alléchant peut s’expliquer par un manque de qualité, avec un filtre qui tombera en panne rapidement.

On fait le point pour s’y retrouver et faire le meilleur choix.

Avantages et inconvénients des filtres internes

AVANTAGES :
  • Installation très simple : mettez dans l’eau et branchez
  • Economique à l’achat
  • Généralement silencieux car le bruit est étouffé par l’eau
  • Ne prend pas beaucoup de place autour de l’aquarium

INCONVENIENTS :
  • Nettoyage embêtant : il faudra se mouiller les mains… voir le sol.
  • Nettoyage régulier car il y a peu de place pour les masses filtrantes, celles-ci se bouchent rapidement
  • Couteux à l’entretien car les masses filtrantes sont souvent propres à chaque modèle (on vous donne une astuce plus bas !)


retour au menu ↑

Pour quel bac utiliser un filtre interne ?

Les filtres internes sont utilisés pour des aquariums de taille modeste, c’est à dire de 10 litres à 100 litres en moyenne. Au-delà, on préfèrera généralement utiliser un filtre externe pour un entretien plus simple, mais s’il n’y a pas de place autour de la cuve alors il est possible de trouver quelques modèles de filtres internes pour des volumes de 150 litres.


retour au menu ↑

Le guide du filtre interne pour aquarium, du choix à l’entretien

retour au menu ↑

Les critères de sélection du filtre interne

Le critère principal est le débit du filtre. En effet, le filtre doit pouvoir purifier l’aquarium entier plusieurs fois par heure, il est donc important d’adapter le débit du filtre au volume de l’aquarium. Il est conseillé d’avoir un filtre dont le débit par heure est de quatre à cinq fois le débit du bac. Par exemple :

Volume de l’aquariumDébit du filtre
15 litres60-80 litres/heure
30 litres120-150 litres/heure
50 litres200-250 litres/heure
60 litres240-300 litres/heure
80 litres320-400 litres/heure
100 litres400-500 litres/heure
120 litres480-600 litres/heure
150 litres600-750 litres/heure

En cas de doute, il vaut mieux prendre un filtre un peu plus puissant, car il sera possible de diminuer le débit facilement en enroulant la sortie de l’eau dans un bas, ou en dirigeant la sortie contre une paroi. A l’inverse, si le filtre n’est pas assez puissant et que les déchets s’entassent dans l’aquarium, la seule solution sera d’en acheter un autre.

Il faut également réfléchir à la place qui sera disponible pour le filtre. C’est particulièrement important pour les aquarium aux formats particuliers et ceux qui seront aménagés avec un décors en dur : racines, roches ou décorations artificielles. Vous aurez bien du mal à installer un filtre interne compact s’il y a des racines et roches le long de toutes les parois. Pour éviter les déconvenues, il est donc important de visualiser l’emplacement du filtre, et les dimensions qu’il devra avoir.


retour au menu ↑

Choisir les masses filtrantes

Mousses de filtration

Les filtres internes neufs arrivent toujours avec plusieurs masses filtrantes : de la mousse bleue, du charbon actif, parfois des supports biologiques.

La première chose à faire est d’enlever le charbon actif.  Celui-ci a son utilité, mais uniquement dans des situations bien précises : eau très trouble car le sable a été remué, car une racine dégorge du tanin, ou purification de l’eau suite à un traitement médicamenteux. Il est inutile dans 95% des cas et peut devenir nocif : le filtre absorbe toutes les particules de l’eau pendant une à deux semaines, puis une fois qu’il est saturé, les relâche dans l’eau.

Les masses filtrantes les plus importantes sont les suivantes :

  • Les mousses bleues et la ouate pour la filtration mécanique. L’espace étant limité dans les filtres internes, il n’est généralement possible de mettre qu’un type de mousse. Préférez alors couper cette mousse en deux afin de mettre une couche de mousse bleue à gros trous, puis une à petits trous. La ouate se boucherait trop vite compte tenu de la faible place disponible.
  • Les supports biologiques sont primordiaux, ils abriteront les bactéries qui se chargeront de la filtration biologique. Pour une filtration optimale, mettez autant de mousse que de supports biologiques.

Ces masses doivent être placées dans un sens précis : la mousse à gros trou à coté de l’entrée d’eau, puis la mousse fine, puis les supports biologiques.


La filtration peut être complétée dans certaines situations par du charbon actif ou de la tourbe. Le guide des masses filtrantes traite de toutes les masses en détail et donne tout ce qu’il y a à savoir sur leurs utilisations et leur ordre dans le filtre.
retour au menu ↑

L’astuce économique

Les filtres internes sont souvent livrés avec des masses filtrantes aux formats spécifiques qui obligent à acheter des recharges bien précises, plus chères que les masses basiques.

Vous pouvez tout à fait utiliser les masses basiques (plaques de mousse, sacs de nouilles ou de billes en céramiques, de tourbe…), qui seront plus économiques. Il suffit de couper les mousses à la taille du filtre, et pour ce qui est des billes / nouilles, ils pourront être placés dans un bas avant d’être mis dans le filtre, pour un nettoyage simplifié.

retour au menu ↑

L’emplacement du filtre

Le filtre interne doit être placé de façon à pouvoir créer un courant dans tout l’aquarium, afin qu’il puisse récupérer tous les déchets. Il faut donc éviter de l’entourer de roches, qui bloqueront le courant, et privilégier les plantes, qui permettront de le camoufler tout en permettant au courant de circuler.

La sortie du filtre doit se trouver juste sous la surface, pour créer un remous qui permettra d’oxygéner l’eau.

Enfin, si le courant est trop fort et incommode les poissons, il est possible d’orienter le jet vers une paroi afin de casser le courant.

retour au menu ↑

L’entretien du filtre interne

Filtre interne

Les filtres internes ont la fâcheuse tendance à se boucher facilement, à cause du fait qu’ils n’ont pas beaucoup de volume disponible pour les masses filtrantes. Le plus efficace pour éviter qu’il ne se bouche complètement est de faire un nettoyage partiel toutes les deux semaines, en suivant ces étapes :

  1. Mettre de l’eau de l’aquarium dans un saladier
  2. Débrancher le filtre
  3. Enlever les mousses et les presser plusieurs fois dans le saladier. Si les mousses sont vraiment bouchées, ne pas hésiter à les remplacer (avec une plaque de mousse vous aurez largement de quoi faire pour un filtre interne)
  4. Si les supports biologiques (billes ou nouilles en céramique) sont très crasseux, c’est à dire qu’ils ne laissent plus passer le courant, les verser dans le saladier, mélanger un peu puis les remettre à leur place. Il est important les garder un peu sales, car cette saleté est pleine de bonnes bactéries.
  5. Remettre les mousses dans le filtre, puis le mettre à sa place dans l’aquarium
  6. Rebrancher et c’est fini !
Inscription / Connexion fermée temporairement
Comparer articles
  • Total (0)
Comparer
0