Le cycle de l'azote : les 5 règles d’or à respecter

Le cycle de l'azote : les 5 règles d’or à respecter

Pourquoi faut-il attendre 4 semaines avant d’ajouter des poissons ?
Pourquoi faut-il changer l’eau régulièrement ?
Pourquoi ne faut-il pas laver mon filtre avec l’eau du robinet ?

On pourrait croire qu’il suffit d’ajouter un substrat, de l’eau et des poissons pour avoir un aquarium. Mais ce n’est pas le cas. Chaque aquarium est son propre écosystème et cherche à atteindre un équilibre entre différents facteurs.

On a beau essayer de contrôler ce monde et de lui donner une orientation, il répond à des règles biologiques immuables.

Parmi ces règles se trouve le cycle de l’azote. Par cycle de l’azote, on parle d’un enchaînement de réactions biologiques qui permettent de transformer les déchets organiques en nitrates. C’est ce cycle qui, lors de la mise en eau, nous condamne à attendre 4 semaines avant d’introduire des poissons. Mais aussi qui nous oblige à respecter certains principes dans l’entretien de nos aquariums !

Pourquoi ? Explications !

LE CYCLE DE L’AZOTE

Tout aquarium contenant des plantes ou des êtres vivants (poissons, dans une moindre mesure crevettes et escargots) produit des déchets organiques : feuilles mortes, défécations, excès de nourriture…

En se décomposant, ces déchets ne sont plus visibles car ils sont transformés en ammoniaque, un composant extrêmement toxique.

Heureusement, votre aquarium est la maison de nombreuses bactéries ! Elles habitent dans l’eau, sur les plantes, dans le substrat, mais surtout… dans le filtre !

Une fois que l’ammoniaque apparaît, il est dévoré par une première population de bactéries, qui en font des nitrites, eux aussi très toxiques.

Lorsque les nitrites augmentent, une seconde population de bactéries les transforment en nitrates, nettement moins dangereux. Ces nitrates sont ensuite perdus sous la forme d’azote gazeux, assimilés par les plantes, mais peuvent rester dans l’eau en cas de forte « production ».

La fin du cycle, tu attendras

Si vous faisiez autre chose en lisant, lâchez tout !

Les étapes à suivre pour cycler son aquarium sont longues et complexes.

Vous êtes prêt ?

  1. Mettez de l’eau dans votre bac
  2. Branchez votre filtre (aspiration dans l’eau, bien sûr)
  3. Attendez 4 semaines avant d’introduire des poissons (ou attendez que le pic de nitrite soit passé si vous utilisez des tests en goutte)

Voilà.
J’espère que vous n’êtes pas trop perdus ?

Plus sérieusement, ce sont vraiment les seules étapes à suivre. L’idéal est d’utiliser ce temps d’attente pour décorer l’aquarium : placer le substrat, les plantes, le hardscape (racines et roches)… Cela permet ainsi aux plantes de s’enraciner avant que les hôtes n’arrivent.

Plus vous mettrez de choses dans votre aquarium pendant le cyclage, plus il sera rapide.

Et enfin, une petite astuce pour accélérer le cyclage : mettre un peu de nourriture à poisson dans l’eau. Cette nourriture se dégradera et accélèrera la reproduction des bactéries !

Le pic de nitrites, tu craindras

Les nitrites sont très dangereux pour les poissons, car ils empêchent l’assimilation de l’oxygène. On se retrouve alors avec des poissons pipant désespérément de l’air à la surface, air qu’ils ne pourront assimiler… Si rien n’est fait pour atténuer ce pic, ils mourront asphyxiés, et ce n’est pas ce que j’appelle une mort enviable.

Il est conseillé d’avoir un test de nitrites (test en gouttes pour plus de précisions). De cette manière, le cyclage est bien visible : tout d’abord les nitrites sont à 0, puis augmentent brusquement et de manière très importante : c’est le pic de nitrites ! Il peut se faire sur deux jour, comme en seulement quelques heures, le temps pour la seconde population de bactérie de se développer assez pour les « manger ».

Si l’aquarium est déjà en eau, une observation régulière permet de savoir rapidement s’il y a un problème. Par exemple, poissons respirant à la surface, eau blanchâtre (pic très importante, réaction immédiate exigée !), ou tout simplement comportement anormal.

Tes bactéries, tu chouchouteras

Les petites bactéries sont la source de l’équilibre du bac, il faut donc les chouchouter. Elles ne sont pas très expressives, mais heureusement leur entretien est très simple ! La majorité des bactéries se trouve dans le filtre, et notamment sur les bien nommés supports bactériens : billes d’argile, nouilles en céramique… en bref, des petits objets poreux qui font office de HLM à bactéries !

Pour les y garder, il suffit de respecter une règle simple lors du nettoyage du filtre : nettoyer les supports bactériens dans de l’eau de l’aquarium. Pour cela, récupérer de l’eau de l’aquarium dans un saladier, y verser les supports bactériens, touiller, vider la saleté, remettre de l’eau de l’aquarium… jusqu’à satisfaction, puis remettre les supports bactériens, et c’est reparti.

Notons également que la tambouille brune peu ragoutante dont on se débarrasse est elle aussi pleine de bactéries, et est donc bénéfique à l’aquarium. Elle n’a un inconvénient que si elle réduit vraiment le débit de la filtration !

Personnellement, je nettoie régulièrement les mousses pour enlever les déchets et garder un bon débit, mais je nettoie rarement les supports bactériens, même s’ils sont sales, afin de conserver le maximum de bactéries.

Un aquarium le plus grand possible, tu prendras

Ce phénomène de cyclage existe aussi dans la nature, mais compte tenu des volumes, il y a très peu de déséquilibres et les différentes étapes se font très vite ! Dans nos aquariums, un cadavre de poisson peut chambouler l’équilibre et enclencher à nouveau le cycle.

C’est pour cette raison que plus un bac est grand, plus son équilibre est stable, et moins il y a de risques de voir arriver soudainement un pic de nitrites.

Des changements d’eau réguliers, tu feras

Lorsque le bac est cyclé, il n’y a plus d’ammoniaques, ni de nitrites, car ceux-ci sont transformés par les bactéries dès qu’ils apparaissent. Cependant, bien souvent, les nitrates ne sont pas toujours assimilés ou évacués. Ils s’accumulent alors dans l’eau, et même s’ils sont moins dangereux que les nitrites, ils présentent tout de même un risque.

C’est pour évacuer ces nitrates qu’il est conseillé de changer l’eau régulièrement.

Cependant, le volume du changement d’eau ainsi que sa fréquence sont à déterminer en fonction de chaque aquarium. En effet, la concentration en nitrates ne sera pas la même dans un aquarium de 50 litres avec deux poissons rouges et sans aucune plante, que dans un aquarium aquascape de 50 litres avec des crevettes !

  • Dans le premier, les poissons rouges polluent beaucoup, qui plus est dans un volume trop petit, et aucune plante n’est présente pour assimiler les nitrates. Un changement d’1/3 de l’eau chaque semaine serait idéal.
  • Dans le second, il est très possible que les déchets ne soient pas suffisants pour alimenter les plantes en nitrates, et qu’un apport extérieur soit fait. Les changements d’eau seraient donc bien plus espacés, avec un suivi régulier des paramètres.

Le cycle de l’azote est un principe biologique immuable et primordial. Ce simple cycle vous permet de comprendre énormément de choses sur le fonctionnement d’un aquarium, et notamment sur l’importance de la filtration.

Alors la première chose à faire lorsqu’on met en eau un aquarium… c’est patienter !

Hello Awin

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier