Anatomie du betta splendens

Anatomie du betta splendens

Connaître l’anatomie des poissons, et notamment des betta splendens, est nécessaire afin d’identifier plus facilement les problèmes. On peut difficilement décrire les symptomes d’un poisson si on ne sait pas désigner les différentes parties de son corps ! Les bettas possèdent des caractéristiques physiques impressionnantes que vous retrouvez dans l’image au-dessus. Les poissons combattant males et femelles ont des morphologies similaires lorsqu’ils sont jeunes, et ne se différencient qu’au bout de plusieurs mois. Le poisson ci-dessus est un mâle, mais nous allons également parler des différences entre mâles et femelles.

Anatomie externe des poissons betta

Yeux

Les poissons betta ont deux yeux, situés de chaque côté de leur tête. Le centre de l’œil (la pupille) est noir, tandis que la couleur de l’iris varie.

Les bettas ont une très bonne vue, ce qui est mis facilement en évidence lorsque quelqu’un s’approche d’un betta où lui montre un miroir : le betta gonfle ses opercules pour avoir l’air plus imposant. Ils voient leur environnement en couleur et ne possèdent pas de paupières.

Bouche

Les betta splendens ont de nombreuses dents minuscules sur la machoire inférieure pour les aider à déchiqueter la nourriture. Vous remarquerez que leur bouche est tournée vers le haut, ce qui leur permet de respirer l’air à la surface, de construire des nids de bulle et de consommer des proies malencontreusement tombées à l’eau.

Opercule

Cette partie de l’anatomie des bettas fonctionne comme une barrière protectrice pour les branchies. Elle existe à cause de la nature belliqueuse de ces poissons : elle évite au betta de se prendre un coup dans les branchies, et lui permet également d’avoir l’air plus imposant. Ainsi, lorsque deux mâles se retrouvent face à face, ils gonflent les opercules autour de leur visage pour avoir l’air plus gros et dominant.

Nageoire pelvienne

Les nageoires pelviennes permettent au betta de se diriger. Elles sont utilisées pour tourner, nager, s’arrêter, monter et descendre. Ils sont beaucoup plus petits chez les femelles que chez leurs homologues masculins.

Nageoire pectorale

Vous connaissez probablement déjà les nageoires pectorales d’un poisson betta, surtout si vous avez un dumbo ou un betta oreille d’éléphant. Parfois appelées oreilles, les nageoires pectorales sont constamment en mouvement pendant qu’un betta navigue dans l’eau. Les nageoires pectorales varient en taille et en couleur selon l’âge et l’espèce d’une bêta particulière.

Nageoire dorsale

Située sur le dos du poisson, la nageoire dorsale varie également en taille et en forme selon les différents formes de betta splendens. Son rôle principal est d’aider à stabiliser le betta dans l’eau en suivant une certaine trajectoire.

Nageoire anale

La nageoire anale se situe sous le ventre du poisson, entre les nageoires pelviennes et la nageoire caudale. En complément de la nageoire dorsale, elle permet également au betta de maintenir sa trajectoire.

Pédoncule Caudal

Suivant le corps du poisson betta, le pédoncule caudal est situé juste avant la nageoire caudale.

Nageoire caudale

La nageoire caudale propulse le betta. Elle peut prendre de nombreuses formes, tailles et couleurs différentes. Une partie de la raison pour laquelle les poissons betta sont si populaires comme animaux de compagnie est à cause de leurs belles nageoires caudales. Dans la nature, l’anatomie d’un poisson bêta est très différente, mais en captivité, ils sont sélectionnés pour présenter des nageoires caudales grandes et colorées. Ces longues nageoires ne conviendraient pas dans la nature parce qu’elles ralentissent un betta et pourraient facilement devenir des proies.

Le type de queue le plus commun est la queue voilée avec d’autres, y compris la demi-lune, le plakat, la double queue, la queue delta, le papillon, le rosetail, le feathertail, la couronne… La nageoire caudale rend les bettas vulnérables car elle peut se faire pincer par les autres poissons, et s’accrocher sur le décor de l’aquarium. Une maintenance correcte permet d’éviter ces désagréments.

Anatomie interne des poissons betta

Vous reconnaîtrez beaucoup des organes internes des betta splendens, car nous en partageons un certain nombre. Il s’agit notamment du foie, des intestins, des reins, de la vessie, de l’anus, de l’œsophage et du cœur. La majorité des organes internes sont situés entre la tête et la nageoire anale, c’est pourquoi les maladies internes font gonfler la région de l’estomac. Reprenons chacun de ces organes mais également des organes propres à ces poissons afin d’en comprendre l’utilité.

Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Œsophage

Connecté à la bouche, l’œsophage transmet la nourriture, l’eau et l’air dans le corps et à travers d’autres organes pour différentes fonctions corporelles.

Arc branchial

L’arc branchial est une zone osseuse permettant de soutenir les branchies. L’air passe par l’œsophage, puis traverse l’arc branchial et les branchies avant d’atteindre le labyrinthe.

Labyrinthe

Cet organe est l’une des parties les plus intéressantes d’un poisson betta, il s’est développé face au besoin de trouver de l’oxygène dans une eau stagnante elle-même peu oxygénée. Les poissons Betta sont classés comme anabantoïdes, des poissons communément appelés « labyrinthidés » bien que ce ne soit pas une dénomination scientifique. La plupart des poissons n’utilisent que leurs branchies pour absorber l’oxygène. Au contraire, les poissons dotés d’un labyrinthe, comme les combattants, peuvent respirer l’air à la surface. L’air aspiré passe ensuite dans le labyrinthe afin que l’oxygène en soit extrait et se diffuse dans le corps du poisson. C’est pour cette raison que les bettas montent fréquemment à la surface. Il faut prendre garde à ne pas bloquer l’accès à la surface.

Foie

Le foie d’un poisson betta soutient ses fonctions de digestion et de stockage dans l’organisme. Il sécrète des enzymes pour traiter les aliments à travers l’estomac et ensuite dans l’intestin.

Intestin

Au fur et à mesure que les aliments se décomposent dans l’estomac, ils continuent par la digestion et passent dans l’intestin. C’est à l’intérieur de l’intestin que les nutriments (comme les protéines et les vitamines) sont absorbés et utilisés comme énergie.

Rein

Le rein d’un combattant agit comme un filtre, travaillant à extraire les impuretés de la circulation sanguine. L’insuffisance rénale est souvent la cause sous-jacente de l’hydropisie.

Vessie natatoire

Située le long de la colonne vertébrale dans la partie arrière du corps, la vessie natatoire se développe au fur et à mesure qu’un poisson grandit. Il ressemble à un ballon allongé et aide les poissons à monter ou descendre dans l’eau, en régulant la quantité d’air contenue dans le corps. Il peut être visible parfois lorsqu’il est gonflé, car il forme une petite protubérance près du pédoncule caudal.

Il est relativement fréquent pour les poissons d’avoir des troubles de la vessie natatoire. Le poisson concerné a alors du mal à se diriger, il flotte sur le côté et est bloqué à la surface ou au fonds de l’aquarium. Il est possible pour un poisson de survivre avec ce trouble pendant un certains temps, mais avec une mauvaise maintenance cela peut également être fatal.

Testicules

Seulement présents chez les mâles, les testicules sont les organes reproducteurs mâles.

Vessie

La vessie retient les déchets que le rein a filtrés.

Anus

Après la digestion des aliments et l’absorption des nutriments dans l’intestin, le reste de la matière est constituée de déchets. Ces déchets quittent le poisson betta par l’anus. Un signe de constipation et de suralimentation est une crotte filandreuse suspendue à l’anus.

Coeur

Le cœur pompe le sang dans tout le corps et du maintien de la tension artérielle.

Différences entre les bettas mâles et femelles

Certaines caractéristiques physiques permettent de distinguer les combattants mâles et femelles. La distinction est difficile quand les poissons sont jeunes, et commencent à devenir visible vers le deuxième mois.

Anatomie des combattants mâles

Les mâles ont tendance à avoir un corps plus épais et des nageoires plus longues. Les nageoires caudales, dorsales, anales et pelviennes sont plus grandes et effilées. Leur coloration est également plus vive. Les mâles ont également un opercule plus développé, notamment sous la bouche (« la barbe »). Enfin, quelques comportements peuvent indiquer qu’un betta est un mâle à coup sûr : si deux bettas sont face à face et font gonfler leur opercule, plus aucun doute n’est permis, ce sont des mâles ! De la même façon, un betta qui construit un nid de bulle est forcément un mâle.

Anatomie des combattants femelles

Les bettas femelles ont à peu près la même longueur moyenne que les mâles, mais leur corps est plus mince. Leurs couleurs sont plus ternes.

Les femelles ont aussi un opercule sous les branchies, mais il est plus petite. Un dernier point permet d’identifier une femelle, il s’agit d’une tache blanche (l’ovipositeur) situé entre les nageoires pelviennes et anale. Il s’agit de l’endroit par lequel les oeufs sont libérés, et constitue un indice sûr que le betta est une femelle.

Vous avez encore des questions ? Posez-les dans les commentaires ci-dessous.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier